Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
14 juin 2013 5 14 /06 /juin /2013 17:09

 422. 

 

 

Voguent

Particules égarées

Sombres étincelles

 

Billes chagrines

Perles joyeuses

Vers d’autres escarcelles

 

Le poème

Emoi

 

En moi

 

S’affiche

 

Coloré glace

Monochromie lisse

 

Reconnaît la poésie

Pardonne

L’abandon alphabétique

 

Où sont passés mes mots ?...

 

 

 Sonia

Repost 0
29 septembre 2012 6 29 /09 /septembre /2012 22:35

422 

 

Voguent

Particules égarées

Sombres étincelles

 

Billes chagrines

Perles joyeuses

Vers d’autres escarcelles

 

Le poème

Emoi

 

En moi

 

S’affiche

 

Coloré glace

Monochromie lisse

 

Reconnaît la poésie

Pardonne

L’abandon alphabétique

 

Où sont passés mes mots ?...

 

Sonia

 

 

Repost 0
18 septembre 2012 2 18 /09 /septembre /2012 23:22

      107.

 

 

Des volutes de brumes

Echarpent le silence,

Une étrange amertume

M’emporte dans sa danse.

 

Je reçois sous ma plume

L’intime confidence,

Pesant comme une enclume

L’écho de tes souffrances.

 

Le parchemin glacé

Se couvre de noirceur,

Les mots du fiancé

Brûlant accusateur.

 

La belle est envolée

Vers un autre aguicheur

Et sur tes yeux voilés

Des larmes de douleur.

 

Mes paroles élancées,

Dans le ciel de tes pleurs

S'envolent les pensées

Qui caressent ton coeur

 

Rien ne touche en cette heure

Ta belle âme affligée

Que la traître blondeur

Vient encore enlacer...

 

Sonia

Repost 0
26 mai 2012 6 26 /05 /mai /2012 09:07

1.

 

Vous voguez voyageurs

Lorsque la lune luit

Défiant des dangers

Entre errance et ennui.

 

Accostez aux aurores

Dans des digues dorées

Où Oriane, Ophélie

Vous volent vos voiles.

 

Reposez rêveurs...

 

 

2.

 

Des dizaines de doigts

Merveilleuse marée

Dessinent des désirs

Sur ses seins satinés.

 

Les lèvres langoureuses

Font frissonner Fanny

 

Repost 0
22 janvier 2011 6 22 /01 /janvier /2011 19:00

De cette plume

Perle le sang

Gouttes d’écumes

S’arc-boutant

 

Quand absorbées

Par le papier

Une corolle

De gerbes folles

 

Forme les mots

De mes angoisses

Que tous les maux

Laissent des traces

 

S’érige alors

Mon pauvre corps

Une sculpture

En écriture.

Repost 0
18 janvier 2011 2 18 /01 /janvier /2011 18:56

Le corps est il astral ou vital ?

Si je n’ai plus de corps

Suis-je disparue ?

Lorsque mon corps est nu

Exposé aux regards avides

Est il charnu ou sensuel ?

 

Le corps est il un objet de désir

Ou le désir dont il fait l’objet ?

Ta corpulence peut-elle être désirée ?

A moins qu’elle ne soit que l’expression de ton désir…

Celui là même qui mènera au corps à corps tant attendu,

Celui là même dans lequel je me jette corps et âme

Pour en sortir l’essence vitale.

 

Et si le corps s’expose aux quatre vents

Va il être peint, sculpté ou desséché ?

Sans ce corps je ne serais qu’une âme errante,

Un corps céleste,

M’élançant à corps perdu

Dans la recherche d’une enveloppe nouvelle,

Dans ce cas on peut dire que le corps est vital !

 

Repost 0
24 octobre 2010 7 24 /10 /octobre /2010 12:00

J’ai soulevé
Le couvercle,

Une lumière
File au travers de l’onde
Se réfugie
Au giron des yeux.

Mon âme
Ouvre ses bras
Aux regards indiscrets

Le sang des mots
Sur la peau des arbres,
Offre mes secrets
A qui veut plonger
Au lac de mes écrits.

 

Sonia

Repost 0
28 septembre 2010 2 28 /09 /septembre /2010 09:00

Un chat sans fenêtres

sur le jardin

 

Des gazouillis

répondent

aux bourdons mécaniques

 

 

Un parfum de jacinthe

enlace

les vents noirs

de l'asphalte

 

 

Je cherche

 

la Poésie

 

 

 

Sonia

Repost 0
24 septembre 2010 5 24 /09 /septembre /2010 22:32

 

Tes pensées aquatiques

Envahissent l’espace,

L’inspiration s’éveille

Parmi les algues grises.

 

Un visage apparaît

Dans la maison des yeux.

Un héros sans espoir

Se couche sur la feuille,

Où vient glisser ta plume.

 

Ta main, d’abord glacée

Se met à fourmiller.

Non ! Ne la retiens pas !

Apprend à ton corps

Qu’elle offre l’émotion

Aux lecteurs de ta prose.

 

Laisse la sensation

Envahir ton esprit.

Ôte ce voile noir

Que l’angoisse dépose

Sur ton âme d’artiste.

 

Le souhait de ton cœur

Enfin se réalise.

C’est vrai, tu l’as écrit

Ce poème maudit.

Et tu peux désormais

Poser le petit point

Qui va y mettre fin.

 

Repost 0

Présentation

  • : Au nom de la plume
  • Au nom de la plume
  • : Mes poèmes
  • Contact

Recherche

Liens