Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
5 octobre 2010 2 05 /10 /octobre /2010 08:26

Un matin couronné en perles de rosée

Vois ce triste mendiant étendu dans les champs,

Posé sur sa joue pâle un petit fil d'argent,

C'est un cheveu brillant oublié par les fées.


Le vent fait frissonner cette soie irisée

Arrachant le jeune homme à ses songes d'enfant.

« Quelle cette magie ? » demande le manant,

« Est-ce mon âme sœur, qui me l'a déposée ? »


Depuis ce jour, transi, il recherche sans fin

Celle à qui appartient le cheveu de satin.

La montagne et la mer, le désert et ses dunes

Accueillent ses foulées, sans jamais se lasser.

 

Rien ne peux l'arrêter, il cours après sa belle

Jamais il ne faiblit, jamais il ne chancelle.

Après longues années, confie son cœur blessé

Au sage qui lui dit « c'est un rayon de lune ! ».

 

 

Sonia

Repost 0
3 octobre 2010 7 03 /10 /octobre /2010 09:00

Sur l’étendue ambrée, ils se sont rencontrés

Grains de sable mouillés par leurs larmes salées.

C’est l’ombre de la lune en croissant sur les dunes

Qui a guidé leurs pas au bord de la lagune.


La fleur apprivoisée par le regard de l’ange

Elle a tissé le lien de cet amour étrange.

Il s’est laissé griser, la couvrant de ses ailes

Elle épingla son cœur allumant l’étincelle.


Les embruns ont porté les arômes enchantés

De ces êtres noués par la flamme céleste.

Leurs âmes aériennes à l’envol éthéré,


Par-delà le pays de nos réalités,

Illuminent les cieux. Faisant fi du vent d’est,

Ils apportent au couchant leur lueur étoilée.

 


Sonia

Repost 0
23 septembre 2010 4 23 /09 /septembre /2010 21:02

 

Une elfe de lumière, ensorcelante fée

Descendue sur la terre avec tous ses mystères,

Prenant l'amour d'un homme à l'âme trop austère,

L'ange des cœurs brisés dansait sur les pavés.


Bohémienne aux pieds nus tu chantes dans les rues

La joie et le bonheur d'être libre en ces heures.

Le destin capricieux décide le malheur

De la belle ingénue à l'avenir perdu.


L'Amour est un nectar aux yeux de l'esprit pur,

Transformé par le vice en un traître poison

Altère l'espérance et défie la raison.


La jalousie perfide et les êtres trop durs

Ont terni les lueurs qui brillaient dans ce cœur ;

Esméralda se meurt sous la lune qui pleure.

 

Sonia

Repost 0
aunomdelaplume.over-blog.com - dans Contes et légendes
commenter cet article

Présentation

  • : Au nom de la plume
  • Au nom de la plume
  • : Mes poèmes
  • Contact

Recherche

Liens