Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
30 novembre 2010 2 30 /11 /novembre /2010 10:00

Tu m’enlaces 
Et délaces mon corsage 
Pas sage, 

Tandis que tes mains 
Pleines d’audace 
Se prélassent 
Sur mes courbes 
Offertes, 

Ma peau 
S’affole, 
Mon sang caracole, 
Dresse mes aréoles 
Qui s’envolent 
Vers tes lèvres 
Dont les caresses 
Brèves 
Sont un délice. 

Voici 
Tes doigts 
Qui glissent 
Mon âme s’enflamme 
Mets fin au supplice ! 

Viens 
Prendre ton dû 
Donne moi ton corps 
Encore !

 

Sonia

Repost 0
29 novembre 2010 1 29 /11 /novembre /2010 10:00

Les bouches offertes 
Esclaves 
Des concupiscences 
Saignent 
La sève putride 
D’hommes sans visages. 

Les cœurs asséchés 
Payent 
Un plaisir fugitif 
Pourquoi ? 

Poupées grimées 
Fillettes 
Aux corps de Madones 
Exposent leurs peaux 
Vitrine 
D’un monde sans âme. 

Papiers froissés 
Glissés 
Sans paroles 
Au creux de seins 
Trop petits. 

Déracinées 
Les jeunes pousses 
S’étiolent 
Sous les coups 
De jardiniers 
Sans scrupules. 

Fleurs fanées 
Avant d’éclore. 

 

Sonia

Repost 0
28 novembre 2010 7 28 /11 /novembre /2010 10:00

Ferme les yeux... 

Ecoute ce murmure 
Jouer avec ton cœur, 
Le même tempo 
La même mélodie 

Un papillon 
Sur ta nuque 
Léger, léger... 

Frissons 
Drapés 
Sur tes épaules 

Plumes de l’âme 
Echo... 

Velours 
De lèvres amoureuses, 

Un voile 
Effleure 
Le coin de ta bouche 

Chut... 

Je t’aime. 

 

Sonia

Repost 0
27 novembre 2010 6 27 /11 /novembre /2010 10:00

Transporter mes errances 
A dos de solitude 
Jusqu’au temple d’un cœur, 
Déposer là mes armes. 

M’asseoir au coin du feu 
Qui brûle dans tes yeux, 
Tendre mes mains glacées 
Vers l’esprit chaleureux 
Qui habite ton corps. 

Il n’y a plus alors 
D’étoile au firmament 
Que celle de nos vœux, 
Qui file vers ailleurs 
Là où nos âmes sœurs 
Ne se chercheront plus. 

 

Sonia

Repost 0
26 novembre 2010 5 26 /11 /novembre /2010 10:00

La peur se cache 
Dans l’ombre de l’enfant, 

Il s’agenouille 
Pour prier... 

Sa croix plantée 
Sous le vent des certitudes, 
Illusoire combat. 

Il a rendez-vous avec la mort. 

Il voudrait fuir 
Mais il est trop tard, 
Le poids des ans 
Pousse son reflet 
Dans le miroir. 

Il voudrait avoir vingt ans... 

Impossible de gagner, 

La mort se lève 
Dans le jour naissant, 

L’enfant s’apprête à tomber.

 

Sonia

Repost 0
25 novembre 2010 4 25 /11 /novembre /2010 10:00

Dans la ville endormie, erre ma solitude. 
Volutes embrumées effaçant la quiétude 
Du passant trop pressé d’atteindre la lumière, 
S’asseoir au coin du feu dans sa douce chaumière. 

Mon regard au-delà, de vos intimes toits 
Se perd à l’infini à l’affût de l’émoi 
Qui enserre mon corps aux abords de ton cœur. 
Un gouffre s’est ouvert, ton absence demeure 

Dans le flot de mes pleurs. Le manque est si cruel ! 
L’amoureux de mes jours à nouveau virtuel, 
Il déchire mon âme et brûle mon esprit. 

Dans l’alcôve glacée où je vais reposer 
Tu m’accompagneras, allégorique aimé 
Tu seras ma chaleur, le rêve de ma nuit. 

 

Sonia

Repost 0
25 novembre 2010 4 25 /11 /novembre /2010 10:00

Dans la cours de l’école 
Il y avait un garçon 
Ecrivant mon prénom 
Sur le grand marronnier. 
Et mon cœur qui s’éveille... 

Ce tendre adolescent 
Qui me donne un baiser 
Fait frissonner mon corps 
Sous les doux alizés. 
Et mon cœur s’émerveille... 

Les mains de mon amant 
Dessinent sur ma peau 
Des chemins de douceurs, 
Arabesques d’amour. 
Et mon cœur est au ciel... 

Cet homme qui s’éloigne 
C’est un peu de mon âme 
Qu’il emporte avec lui 
Me laissant là, sans vie. 
Et mon cœur qui se gèle... 

 

Sonia

Repost 0
24 novembre 2010 3 24 /11 /novembre /2010 10:00

Adorable être ailé 
Au jardin des étoiles 
A des milliers d’années 
Aux confins de mon âme 

Ne pleure plus mon ange 
Nous serons réunis 
Ni hier ni demain 
Ne viendrons nous briser 

Garde au chaud tes pensées 
Glisse les sur mon coeur 
Grise moi de baisers 
Gages de ta tendresse 

Emporte mes désirs 
Ecoute les gémir 
Efface le chagrin 
Et aime moi sans fin.

 

Sonia

Repost 0
23 novembre 2010 2 23 /11 /novembre /2010 10:00

Des bateaux sur mes sanglots, 
Cargos chargés d’âmes brisées... 

Des wagons de vies 
S’en sont allés 
Ils ne reviendront pas 

Ils ont emportés 
Leurs valises de quotidien, 
Leurs femmes et leurs enfants 

Ils ont emportés 
Leurs musiciens 
Roulé sur leurs instruments, 

Ils ont vidé 
Les greniers de leur blé, 
Les ventres de leurs grains, 

Ils ont brûlé les cœurs 
Enchaînés les chagrins, 
Briser les chaînes de la joie, 

Ils ont craché sur les corps 
Ecrasé les os 
Enflammé les cheveux 

Ils ont commis le pire... 

Qu’en reste t’il aujourd’hui ? 

Des cris égarés dans l’éther 
Des tombes vides, 
Des souvenirs gisants 
Sur des pierres 

Des mots, 
Des regrets, 
Des sanglots...

 

Sonia

Repost 0
22 novembre 2010 1 22 /11 /novembre /2010 10:00

Puisqu’il me faut vivre 
Je veux sentir et ressentir 
Simplement, 

La douceur de ton regard 
Sa lumière, 
Le chant de la pluie 
Sur les ardoises des toits, 
Le parfum des sous-bois 
Sur la soie de tes cheveux, 
La fraîcheur de l’eau vive 
Sur mes plages de peau, 
Le miel satiné 
Sur mes lèvres gourmandes. 

Puisqu’il me faut vivre 
Je ne laisse rien, 

Les ombres mauves 
De l’aurore 
Les lueurs rousses 
Du couchant 
La splendeur 
Des étoiles 
Le sourire 
De la lune 

Je veux voir, 
Le chant des oiseaux 

Je veux écouter 
Le sel de ton corps 

Je veux sentir 
L’amour dans tes gestes 

Je veux caresser 
Les senteurs de l’orage 

Je veux goûter 
Le vent de l’océan 

Simplement 
Puisqu’il me faut vivre...

 

Sonia

Repost 0

Présentation

  • : Au nom de la plume
  • Au nom de la plume
  • : Mes poèmes
  • Contact

Recherche

Liens