Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
30 janvier 2011 7 30 /01 /janvier /2011 19:00

Dans la grisaille des faubourgs

La pierre épanche son chagrin

Le joug des brumes du matin

Pèse sur les lueurs du jour

 

L’ouate épaisse assaille les corps

Ourle les pensées de froideur

Glisse lentement vers les cœurs

Jusqu'à ruisseler dans les pores

 

Ma pelisse de solitude

Alourdie de mélancolie

Traîne son insomnie

Dans l’avenue des habitudes

 

Sur les trottoirs l’arbre ténu

Volute sombre et vaporeuse

Doigts crochus d’une vieille hideuse

Enserre mon âme ingénue

 

Ses arabesques m’ensorcellent

Encre de chine un peu passée

Sur le vélin de cieux glacés

Ses guenilles de gel étincellent

 

Les ailes lourdes de l’ennui

Couvrent les allées de tristesse

Soufflent le vent de ma détresse

Dans ces branches couleur de nuit

 

Dans la grisaille des faubourgs

Je traîne ma peau en carence

Ecorce vidée par l’absence

J’attends qu’enfin perce le jour.

 

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Au nom de la plume
  • Au nom de la plume
  • : Mes poèmes
  • Contact

Recherche

Liens